Aéroport Roissy Charles de Gaule

L’interview de Pol Bacquet, Spotter à Roissy CDG

Henri Borie

Chers AvGeeks,
nous démarrons l’année 2017 dans les starting blocks ! Suite à l’interview de Maxime PAGNOUX, nous accueillons ce mois-ci Pol BACQUET avec beaucoup de plaisir et de curiosité. Vivant entre la France et les États-Unis, il publie actuellement son livre « Heure de pointe à Roissy CDG ». C’est d’ailleurs depuis les hauteurs de San Francisco en Californie que ce photographe passionné d’Aviation a bien accepté de répondre à nos questions.

Rencontre & échanges passionnants avec un « Plane Spotter » expérimenté.

Pol Bacquet Aviation geek

Pol, vous publiez un livre intitulé « Heure de pointe à Roissy CDG ».
Pouvez-vous nous en dire plus ? L’origine, pourquoi ce projet, son développement…

Passionné d’Aviation depuis toujours, j’ai commencé par la prise de photos à l’aéroport de Roissy- Charles de Gaule depuis de nombreuses années. À force l’idée de publier un livre a germé dans ma tête. Un certain nombre de belles publications étoffe déjà ma modeste bibliothèque et suite à mes recherches dans différentes librairies j’ai pu constater que je pouvais faire un livre plus dynamique et différent de ce qui existait déjà. La matérialisation de la version finale de mon livre m’a demandé beaucoup de travail durant plusieurs mois avec la réalisation de multiples maquettes en pré-série.

Êtes-vous un AvGeek (Aviation Geek) ? Comment définiriez-vous ce terme ?

Je considère qu’un « AvGeek » est une personne mordue par tout ce qui concerne le monde de l’aviation. D’autant que je me souvienne, j’ai toujours été passionné par les machines volantes. Je me souviens encore des derniers mois du Boeing 707 dans les années 80… que de beaux souvenirs !

J’ai commencé à faire de grands voyages en avion dès mon plus jeune âge. J’ai vite appris à reconnaître leurs noms et à les identifier par leurs bruits où même par leurs feux de navigation pendant la nuit. J’ai également eu l’opportunité de beaucoup voyager durant ma carrière. J’ai eu la chance de travailler avec Air France, à l’Escale de Caracas (Venezuela), où j’ai côtoyé de près les plus beaux avions dont le Boeing 747 et le Concorde.

Je continue de voyager et lorsque je suis chez moi en France, mon temps-libre, je le passe près des pistes à l’aéroport de Roissy. Je suis capable d’y rester de longues heures afin de capturer ces beaux oiseaux métalliques sous tous les angles.

Oui… Je me considère définitivement comme faisant partie de la communauté AvGeek !

Air France A380 Pol Bacquet

Aviation & Photographie, quelle est votre vision de ce duo étonnant ?

J’ai eu la chance de pouvoir beaucoup voyager autour du monde au cours de ma vie. Je n’oublie jamais de prendre un appareil afin de capter les paysages magnifiques et la riche variété des cultures des pays où j’ai vécu et ceux que j’ai visité.
Au fil du temps, j’ai découvert que je ne pouvais plus me séparer de mon appareil et la photographie est alors devenue une passion avec laquelle je peux saisir et garder en mémoire ces instants magiques de vie.
Ce n’est finalement que depuis 2011 que je me consacre de façon plus approfondie à la photographie professionnelle des avions. J’ai la satisfaction d’avoir réussi le mariage de mes deux grandes passions.

Décrivez-nous vos séances de « Planes Spotting » ? Vos meilleurs spots, vos astuces, vos coups de cœur ?

Tout dépend du type d’avion, de la phase de vol de celui-ci, de l’aéroport où se passe l’action et de la saison. Exemple : pour l’atterrissage des gros « oiseaux » (Airbus 380, Boeing 777…) à l’Aéroport Charles-de-Gaulle en été, je dois être en tête de piste vers 7:00 du matin, en ayant identifié auparavant les vols qui m’intéressent.
J’aime particulièrement me positionner près de l’endroit où le train d’atterrissage de l’avion fera contact avec la piste car c’est un moment magique. Parmi les contraintes de cet aéroport, il est impératif de posséder un permis en cours de validité pour faire des prises de vues à proximité des pistes. Attention, les contrôles sont fréquents. Autre contrainte : l’éloignement entre les 2 pistes situées au Nord et les 2 pistes du Sud car il n’est pas facile de connaître à l’avance ce formidable ballet aérien (l’un des plus important au monde). Tout ceci peut être source de petites déceptions étant donné les distances à parcourir en peu de temps.
Une astuce : ne jamais perdre de temps en attendant le meilleur moment pour prendre une photo ! Ce sont souvent les conditions les plus difficiles et défavorables qui permettront de réaliser LE cliché magique. Celui qui figera cet instant unique… il suffit d’être très alerte et d’avoir l’esprit créatif.

Quel type de matériel utilisez-vous ?

Mon appareil principal pour les photos d’avions, est un Nikon D7100 avec objectif Nikkor 18-300 et téléobjectif Tamrom SP 150-600. Mon appareil secondaire, est mon fidèle Nikon Coolpix P6000 (bientôt 8 ans dans ma poche) que j’utilise lors de mes voyages lointains et pour des sites difficiles d’accès.

Une anecdote à nous faire partager ?

Celle de l’atterrissage du dernier Boeing 747 d’Air France à l’Aéroport Charles de Gaulle avant la mise en retraite définitive de la flotte. Un instant de grande émotion où de nombreux photographes étaient présents.
Ce lundi 11 janvier 2016, j’attendais cet avion en tête de piste 26L (au Sud), car il atterrissait très souvent de ce côté, et j’ai appris tardivement qu’il se dirigeait vers la piste 27R (au Nord) sans avoir le temps de me déplacer vers la piste concernée (il faut au moins 10 minutes pour se déplacer des pistes Sud à celles du Nord, et vice-versa, sans trafic).
J’ai donc décidé de rester où j’étais et utiliser mon téléobjectif 600mm. Pour compliquer la situation, la météo s’est dégradée et de gros nuages gris se sont accumulés dans le secteur. J’ai quand même commencé à prendre des photos et soudain un coup de soleil providentiel a illuminé un bref instant l’avion dans son approche finale… Ce qui m’a permis de capter une photo magnifique avec un bien meilleur résultat que si j’avais été en bout de piste ! (ndrl : retrouvez le cliché dont Pol parle ci-dessous)

Pol Bacquet Dernier vol Boeing 747 Air France
Dernier atterrissage du Boeing 747 d’Air France – CDG – 11/01/16 – Copyright Pol Bacquet

Est-ce que l’explosion du digital a changé la vision de votre passion ? Si oui, de quelle façon ?

Non pas spécialement car j’ai commencé à prendre des photos de façon sérieuse avec l’émergence des réseaux sociaux. Cela m’a permis de faire connaître mon travail.

Justement, êtes-vous présent sur les réseaux sociaux ? Si oui, que recherchez-vous ? de l’interaction ? de la visibilité ?

Je suis présent sur Twitter et Instagram. J’ai également un Blog sur « ScoopIt » (Aviation et Energie Solaire qui sont mes domaines préférés).
Sur Twitter je publie des informations que je considère importantes et qui sont susceptibles d’intéresser le secteur de l’aviation. Sur Instagram je partage certaines de mes photos qui peuvent donner une idée de mon produit pour me faire connaître.

Portrait chinois :

Si vous étiez un avion, ça serait lequel ?

Boeing 747

Si vous étiez un aéroport, ça serait lequel ?

Roissy CDG

Plutôt Airbus ou Boeing ?

Boeing

Si vous étiez le comble de l’aviation ?

Défier la loi universelle de gravitation et voler où je veux.

Si vous étiez une destination rêvée ?

Auckland, Nouvelle-Zélande.

Air France Airbus A318-111

Quelles sont vos objectifs, vos envies en 2017 ?

Je prépare une exposition de mes photos à l’aéroport Albert-Picardie dans la Somme (80). Elle aura lieu du 17 février au 19 mars 2017. J’aimerais également réaliser un second livre de photos mais cette fois-ci avec les avions du futur.

Exposition Pol Bacquet Aéroport Albert

Une phrase forte pour décrire votre livre ?

Des photos d’avions magnifiques prises si proches qu’elles vous feront frémir en ressentant l’action de leurs puissants réacteurs !

Question de notre invité précédent Maxime Pagnoux  : Pourquoi voler ?

Je pourrai répondre avec cette citation de Léonard De Vinci : « Une fois que vous aurez goûté au plaisir de voler, vous marcherez à jamais les yeux tournés vers le ciel, car c’est là que vous êtes allés, et c’est là que toujours vous désirerez ardemment retourner. »

Quelle question poseriez-vous à notre prochain invité ?

Quel sera d’après vous l’avenir de l’aviation ?

Le livre « Heure de Pointe à Roissy-CDG » de Pol Bacquet est disponible ici.

Si cette interview vous a plu, partagez-là ! 😉
Bon vol les AvGeeks !
La Rédac’

image dessin Avion Avgeek

Crédits photos : Pol Bacquet

EnregistrerEnregistrer

Aucun Commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PARTAGER

L’interview de Pol Bacquet, Spotter à Roissy CDG