Yield Management : Comment est calculé le prix d’un billet d’avion ?

Henri Borie

Imaginez. Vous décidez de partir en vacances. Vous êtes devant votre ordinateur, prêt à cliquer.  En général, la suite de l’histoire est assez simple : vous trouvez le même horaire, le même aéroport, le même avion, le même service, mais pas au même prix.

Si vous avez déjà cherché à voyager en avion, vous vous en êtes déjà rendu compte. Il est courant de constater une grande disparité de prix entre les différents billets d’avion d’un même vol. Cette observation est le résultat d’une pratique de fixation des prix appelée : Yield Management

Pourquoi les compagnies aériennes pratiquent le Yield Management ? Comment elles fixent le prix d’un billet d’avion ? Explication d’un système bien rodé.

image dessin Avion

Le principe du Yield Management

Inventé dans les années 80 par les équipes dirigeantes de Delta Airline, 1er compagnie aérienne américaine, le Yield Management est une méthode de calcul aujourd’hui utilisée au sein des entreprises répondant à un schéma de fonctionnement particulier de Production fixes et non stockages dans la durée (genre sièges dans un avion).

intérieur avion billets d'avion

Prenons un exemple. Une compagnie aérienne disposant d’un avion de 500 places. Cet avion doit décoller obligatoirement le 29 août à 13h qu’il soit vide ou en surbooking. L’enjeu pour le service commercial est de faire en sorte, premièrement, que l’avion soit le plus rempli possible et deuxièmement, de maximiser les profits engendrés par le vol.

Le Yield Management permet à chacun de payer le bon vol au bon tarif.

Du point de vue des passagers, le Yield Management n’est pas une mauvaise chose. Cette technique de fixation des prix doit permettre à chacun de payer le bon vol au bon tarif.

Le billet doit être au meilleur prix possible : ni trop haut pour les passagers qui n’ont pas beaucoup d’argent (les 18-25 ans…), ni trop bas pour les passagers qui pourraient quand même le payer (les actifs, les pro …).

Plusieurs facteurs entrent en jeu :

  • Le temps : plus vous réservez longtemps à l’avance, moins votre billet vous coûtera cher. On peut trouver cela logique ou illogique mais ça a le mérite de respecter une règle simple : premier arrivé, premier servi.
  • Le service : mieux vous souhaitez être servi plus vous payez : choix du siège, embarquement prioritaire, classe business vs classe éco, aéroports principaux / aéroports secondaires.
  • La destination et la date : dure loi de l’offre et la demande, si vous partez durant les vacances de Noël en Guadeloupe il y a de fortes chances pour que votre billet vous coûte très cher. À partir du moment où la demande est forte, les compagnies aériennnes ne se privent pas.

Yield Management explication

Pourquoi les compagnies aériennes pratiquent le Yiel Management ?

La raison est simple : elles optimisent leur rentrées d’argent et les profits.

En fait, si chaque passagers payent le même prix, il y a un risque pour la compagnie de ne pas rentabiliser le vol. Pourquoi ? Car les clients aisés financièrement ne dépensent pas le maximum de ce qu’ils sont en mesure de payer, et inversement les clients prêts à accepter des contraintes pour payer moins cher ne pourront pas acheter le billet.

Vol A : Prenons un vol de 100 places où chaque billet est à 50€.

La recette maximum est de 100×50€ = 5000€

Vol B : Si pour le même vol, le service réservation décide la tarification suivante :

– 10 places à 25€ (prix d’appel pub TV),

– 20 places à 35€ (prix carte de fidélité)

– 50 places à 50€ (prix normal)

– 20 places à 70€ (prix 1 semaine avant le vol)

– 5 places à 90€ (prix 3 jours avant le vol)

Le total est alors de : 5300€

Les frais étant exactement les mêmes pour le vol A que pour le vol B, la compagnie aura ainsi gagné 300€ de plus (soit une augmentation de 6%) en configuration Vol B tout en profitant d’une jolie pub TV annonçant un prix d’appel de 25€ et aura fait vivre son programme fidélité tout en maximisant ses profits. Pas mal non ?

L’anecdote du Yield Manageur ! Pour éviter que les passagers ne s’aperçoivent de la différence entre les billets des uns et des autres, les systèmes de réservations répartissent les individus dans l’avion en fonction de ce que chacun a payé. Faites le test la prochaine fois, vous verrez 😉

J’adore ! Je m’inscris à la Newsletter !

Au fait, comment se décompose le prix d’un billet d’avion ?

Bon Vol les Avgeeks !

La Rédac’

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

3 Commentaires

  1. […] est tout d’abord fixé par la compagnie via des techniques de fixation de prix tel que le Yield Management. À ce prix de départ, il faut ajouter les taxes, les redevances et les frais supplémentaires […]

  2. vic
    8 janvier 2018 at 11 h 16 min — Répondre

    on connaît très bien le système et c’est un article très bien conçu ! merci !

    • 8 janvier 2018 at 15 h 03 min — Répondre

      Au plaisir Victor ! Merci de ta fidélité 😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PARTAGER

Yield Management : Comment est calculé le prix d’un billet d’avion ?